Le 10 Sport pour iPhone et iPad Télécharger sur l'App Store
Equipe de France

EURO 2016 : Laurent Paganelli chambre les Bleus (vidéo) !

par La rédaction

Laurent Paganelli a reçu l’équipe de France dans « Intimement Bleus ». A l’initiative d’EDF, partenaire des Bleus, l’homme de terrain du groupe Canal + nous fait découvrir les joueurs tricolores comme vous ne l’avez jamais vu.

« Les titulaires restent debout et les remplaçants assis ». La glace est brisée d’entrée par Laurent Paganelli au moment de recevoir André-Pierre Gignac, Hugo Lloris, Raphaël Varane, Moussa Sissoko et Laurent Koscielny. A l’initiative d’EDF, partenaire de l’équipe de France de football, le trublion de Canal+ a accueilli les Bleus dans un salon cosy, « comme chez moi ». Canapé en cuir, coussins, téléviseur écran plat, cadres photos des équipes de France, le maillot de l’Euro 2016 et une boite à souvenir. Le décor est posé, à Paga reçoit les Bleus façon « En aparté », la célèbre émission de Canal+.

Des rires, de la nostalgie et du rêve

Les protégés de Didier Deschamps se sont livrés pendant plusieurs minutes. Dans un premier temps, Sissoko, Gignac, Koscielny et les autres se sont postés devant la télévision pour visualiser les messages chaleureux et émouvants de leurs proches et des supporters. Après avoir recueilli les impressions de chacun, Laurent Paganelli les a conduits vers la boîte à souvenir. Celle-ci renfermait d’anciens maillots. Blaise Matuidi a eu le droit de dédicacer le maillot qu’il portait à l’US Fontenay (94), frappé de son numéro 8 d’antan, le capitaine Hugo Lloris a signé le maillot niçois (OGCN) de son époque tandis qu’Anthony Martial a eu la joie de revoir le maillot de son premier club (les Ulis 91).

« Allez le plus loin possible pour leur donner le sourire »

A quelques jours d’un championnat d’Europe à domicile, les Tricolores ont affirmé qu’ils souhaitaient prendre exemple sur leurs ainés pour rendre les supporters fiers et heureux d’être français. « On se souvient des deux derniers événements qui se sont déroulés en France, l’Euro (1984) et la Coupe du Monde (1998), on aura besoin de tout le peuple », a tonné Laurent Koscielny. A son tour, Moussa Sissoko a mobilisé tous les supporters afin qu’ils les boostent : « Il va falloir montrer un beau visage. Tous ensemble on peut y arriver. » Un message appuyé par son capitaine Hugo Lloris « On va essayer d’aller le plus loin possible pour leur donner le sourire. » Une mission impossible sans défendre les valeurs du pays, véhiculées par le sélectionneur Didier Deschamps, parce que « pour la victoire, il faut avoir des valeurs », avait expliqué Raphaël Varane (avant son forfait).