Le 10 Sport pour iPhone et iPad Télécharger sur l'App Store
Foot - Naples

EXCLU : «À Naples, personne n’a compris le départ de Cavani…»

par La rédaction

Decibel est le plus célèbre des speakers de la Serie A avec ses célébrations des buts du Napoli. Pour Le 10 Sport, il raconte les coulisses de son métier et ses souvenirs avec les joueurs transférés vers le PSG…

En tant que supporter du Napoli, cette saison aurait pu être un rêve, le titre vous tendait les bras…
Oui, c'est une saison spectaculaire… Mais ça fait déjà depuis quelques années que le Napoli est dans les premières places du championnat. Ce n’est pas une nouveauté. Au contraire, c’est même une très belle réalité…

Quelle a été votre plus grande émotion de ces 5 dernières années ?
Les matchs de Ligue de Champions… Et toutes les victoires contre la Juventus Turin (sourire). Chaque fois, c’est une émotion unique...

Quand on vous voit, micro en main, vous vous préparez comme un sportif avant d'annoncer un buteur. Jamais un speaker n'a semblé aussi proche d'un sportif ! Vous vous entraînez ?
Je fais très attention à ne pas prendre des coups de froid avant les matchs pour avoir toujours la voix au maximum. Je fais des exercices de respiration car je dois faire très attention au timing dans les annonces. Je fais un travail difficile mais je suis tellement heureux de le faire...

Qu'est-ce que les fans du Napoli ont de différent par rapport aux autres supporters de l'Italie ?
Les supporter de Napoli sont uniques, ils aiment leur équipe plus que tout autre chose au monde... Souvent, je rencontre des supporters dans le monde entier lors de mes voyages. Et eux, ils regardent tous les matchs à n'importe quelle heure de la journée. Et ils font des longs voyages pour suivre leur équipe.

« Ici, le peu de supporters originaires de Naples qui sont pour les autres équipes passent leur temps à se faire charrier »

Est-ce qu'on peut avoir la chance de croiser des joueurs au cœur de la nuit?
Oui, même si l'amour des supporters est très fort et parfois « envahissant », les joueurs ne renoncent pas à la cuisine napolitaine ! Donc c'est très facile d’en croiser dans les restaurants.

Qui a pris le relais de Pocho Lavezzi depuis son départ ?
Je pense que c’est Gonzalo (Higuain). Car aujourd’hui, c'est lui le plus aimé. Il a conquis le cœur de tous les supporters avec sa force et son travail sur le terrain. C'est un grand champion et il mérite l'amour des gens de Naples.

Quand on se balade à Naples, toutes les rues respirent le football. Ça fait partie de l'âme de cette ville ?
L'âme des Napolitains est au couleur bleu ciel, « azzurro », celle de notre équipe. Ici, on est tous pour le Napoli et le peu de supporters originaires de Naples qui sont pour les autres équipes, ils passent leur temps à se faire charrier (rire). Partout, en ville, tu trouveras des personnes qui aiment et défendent leur équipe.

« Higuain, c’est une idole pour tout le monde… Il fait partie des 3-4 meilleurs joueurs du monde »

Gonzalo Higuain est stratosphérique. Les fans ont peur de le voir partir ?
C'est une idole pour tout le monde… C'est un des plus forts du championnat de Serie A et un des 3-4 meilleurs joueurs au monde. J'espère qu’il restera longtemps avec nous...

Avant lui, Edi Cavani était le héros de San Paolo. A Paris, ça se passe moins bien. Est-ce que son attitude sur le terrain, son visage, son comportement est différent au PSG ?
Malheureusement, Cavani a changé. Quand il jouait au Napoli, il était plus humain, plus simple. Dernièrement, lors du match amical Napoli - PSG par exemple, Pocho m'a salué, serré dans ses bras et il m’offert son maillot. Cavani, lui, m'a juste serré la main, froidement. Mais peut-être que ça fait partie de son caractère, je ne sais pas...

Les fans aimeraient voir Cavani revenir à Naples ?
Je ne sais pas... Ici, il avait tout. Et pour, nous c'était une idole. Puis, sans trop que l’on sache pourquoi, il a voulu changer. Après avoir marqué 103 buts pour le Napoli ! Il était très fort et très aimé ici, je ne comprends pas pourquoi il a choisi de partir. Personne n’a compris.