Le 10 Sport pour iPhone et iPad Télécharger sur l'App Store
Foot - ASSE

ASSE : Ces anciens du club qui s’enflamment pour Florentin Pogba !

par R.Y.

Dans les colonnes de So Foot, Jonathan Brison et Alain Blachon se sont montrés dithyrambiques envers Florentin Pogba.

Débarqué sur la pointe des pieds à l’été 2012, Florentin Pogba est devenu en quelques années un élément incontournable du dispositif tactique de Christophe Galtier à Saint-Étienne. Moustapha Bayal Sall parti, Loïc Perrin souvent blessé, c’est désormais lui le boss de la défense stéphanoise. Un nouveau statut qui semble convenir au grand frère de Paul. L’ancien adjoint de Galtier dans le Forez, Alain Blachon a encensé le natif de Conakry ce vendredi. Partenaire de Pogba entre 2013 et 2016, Jonathan Brison est également sous le charme de l’ex-central de Sedan.

« Je pense qu’il peut aller encore plus haut »

Alain Blachon a ainsi déclaré au sujet de Florentin Pogba : « Florentin est arrivé au club avec une entorse au genou, une blessure assez importante, puisqu’il n’était pas sûr de pouvoir complètement revenir, il a fallu qu’il travaille énormément.(…) Il avait bien conscience que, dans la tête du coach, les joueurs importants à son poste étaient Perrin, Sall et Zouma, mais il n’a pas lâché l’affaire. (…) L’une des grandes forces de Christophe Galtier, c’est d’arriver à pousser le joueur dans ses retranchements pour faire sortir le meilleur de lui-même. Et quand il a commencé à faire jouer Florentin, ce dernier n’a jamais déçu et c’est ainsi qu’il a gagné la confiance du coach. ». De son côté, Jonathan Brison a lâché : « Florentin, c’est quelqu’un qui a une grosse confiance en lui, il connaît ses qualités et il sait où il veut aller. (…) Il a eu la malchance d’arriver blessé. Mais, pour autant, il était toujours ultra motivé aux entraînements, toujours de bonne humeur. C’est super important les mecs comme lui dans un vestiaire. Il a cette mentalité qui fait qu’il a envie de jouer, bien entendu, mais s’il ne joue pas, tu ne l’entends jamais se plaindre, tu ne le ressens ni à l’entraînement ni dans la vie de tous les jours. (…) Je pense qu’il peut encore aller plus haut, en tout cas, s’il y arrive, ça ne me surprendrait pas. »