Le 10 Sport pour iPhone et iPad Télécharger sur l'App Store
Foot - PSG

PSG - Clash : Un club de Ligue 1 tacle sèchement Al-Khelaïfi et le PSG !

par C.C.

Lors de la première rencontre cette saison entre Bastia et le PSG, des débordements ont eu lieu. Cette affaire va être portée devant la commission de discipline de la LFP. Mais avant ça, le club corse sous-entend des moyens de pression de la part du PSG.

Le 12 aout dernier, lors du premier match de championnat cette saison, le PSG s’est imposé 1-0 sur la pelouse de Bastia. Mais la rencontre a entre autres été marquée par plusieurs débordements, dont un en particulier : un supporter bastiais qui a tenté de donner un coup à Lucas. Cette affaire va être portée devant la commission de discipline de la LFP jeudi prochain. Avant le procès, Anthony Agostini, le directeur des services généraux du club corse, est monté au créneau et évoque un complot de la part du PSG au micro de France Bleu.

« Le PSG veut notre tête »

« Le dossier de l’affaire Lucas ne sent pas bon. Il y a un énorme travail du PSG qui a été fait le jour suivant le match. Quand j’ai pris connaissance du rapport, on a immédiatement demandé le report, car il y avait des éléments cachés : le délégué qui avait déclaré à L’Équipe suite au visionnage de la vidéosurveillance que le joueur n’avait pas été touché n’est plus sûr de rien, l’arbitre sait que le joueur a été touché sans savoir à quel endroit… Et il y a surtout un courrier du PSG, qui dans des propos extrêmement virulents, dépeint notre club comme « un club de voyous » qui « nuit à la Ligue 1 ». On est donc en train d’étudier avec Me Albertini les voies à approfondir, et je pense que d’ici l’audience de jeudi, on va dénoncer les pressions qui sont exercées sur la Commission de discipline car cette fois le PSG, de manière certaine, veut notre tête. J’ai joint le président de la Commission de discipline la semaine dernière pour lui dire que c’était inadmissible et que nous ne tolérerions pas des pressions éventuelles. Ce qui me déplaît fortement, c’est que le PSG a envoyé un courrier, avec l’aval du prince Nasser, au directeur général de la Ligue. Ce courrier, qui n’avait rien à faire dans le dossier d’instruction, est versé, vraisemblablement par le PSG lui-même. »