Le 10 Sport pour iPhone et iPad Télécharger sur l'App Store
Foot- PSG

PSG - Malaise : «Ben Arfa ? Emery a une politique, il n’en changera pas»

par T.K.

Alors qu’il a connu Hatem Ben Arfa à l’OL entre 2004 et 2008, Sidney Govou a reconnu le « génie » de son ancien partenaire, mais défend Unai Emery : si l’international tricolore veut jouer, il doit travailler plus pour gagner sa place…

C’est la grosse polémique en ce début de saison en Ligue 1. Présenté en grande pompe par Nasser Al-Khelaïfi lors de son arrivée au Paris Saint-Germain cet été après une saison pleinement réussie à Nice, Hatem Ben Arfa (29 ans) devait être le nouveau visage du PSG suite au départ de Zlatan Ibrahimovic (34 ans) à Manchester United. Mais alors qu’il n’a pris part qu’à quatre rencontres depuis le début de saison, l’international tricolore ne semble plus entrer dans les plans d’Unai Emery, qui ne l’a pas convoqué pour la réception d’Arsenal en Ligue des Champions (1-1), ni pour le déplacement du PSG à Caen en ouverture de la 5e journée de Ligue 1 (victoire 6-0), pas plus que pour le déplacement du club de la capitale à Dijon mercredi. Pour Sidney Govou, ancien coéquipier de Ben Arfa à l’Olympique Lyonnais entre 2004 et 2008,  le « génie » du foot français devra travailler plus s’il veut gagner sa place…

« Hatem Ben Arfa doit travailler pour gagner sa place »

« Tant qu’on n’a pas démontré sur le terrain, le crédit, on ne l’a pas. Aujourd’hui, pourquoi Hatem serait meilleur que Lucas, Di Maria, Pastore ? C’est la concurrence et, vu tous les milieux de terrain, il n’y a pas de place pour tous. Attention, je suis pro-Hatem, c’est un génie du foot et je voudrais le voir joué tous les week-ends. Mais tu gères un groupe. Le message de ce coach c’est : travail, travail, travail. Si tu mets un joueur dont tu estimes qu’il ne fait pas ce que tu lui demandes, tu brouilles les cartes. Est-ce que j’aurais accepté d’être traité ainsi ? Peut-être, car j’étais un besogneux, je n’avais pas ses facilités. Hatem ne doit pas prendre ça sans réagir. Il doit travailler pour gagner sa place. Emery a une politique, il n’en changera pas. Mais je ne connais aucun coach qui ne fasse pas jouer ses meilleurs joueurs », a notamment déclaré Sidney Govou dans les colonnes de L’Équipe.