Le 10 Sport pour iPhone et iPad Télécharger sur l'App Store
Foot - PSG

PSG - Malaise : Ibrahimovic, Serie A… Ce constat inquiétant sur Edinson Cavani !

par C.C.

Edinson Cavani est attendu au tournant cette année après le départ de la star Zlatan Ibrahimovic. Mais a-t-il les capacités de retrouver son niveau du temps où il évoluait avec Naples ? C’est la question que tous les supporters parisiens se posent.

Arrivé comme super-star au côté de Zlatan IbahimovicEdinson Cavani a déçu depuis son transfert de Naples au PSG lors du mercato estival en 2013. En effet, l’Uruguayen n’a jamais retrouvé l’efficacité qu’il avait en Italie. Pour comparer ses stats, il a inscrit 29 buts en 34 matches avec le Napoli en 2012-2013. Quand pour 35 matches sur le terrain, il n’a trouvé que 18 fois les filets adverses lors de la saison 2014-2015. Souvent critiqué pour ses occasions ratées, le joueur, lui, assurait qu’il serait plus efficace en pointe (il évoluait sur le côté gauche lorsque Ibrahimovic jouait). Avec le départ de la star suédoise à Manchester United, Edinson Cavani aurait le champ libre pour s’exprimer en pointe cette année.

« Il a perdu de sa superbe »

Horald Marchetti, journaliste du Parisien, il donne ses impressions sur la prestation de Cavani au PSG« Présenté comme un fuoriclasse (NDLR : un joueur hors catégorie) à son arrivée en 2013, l’ex-terreur des défenses de Serie A a perdu de sa superbe dans la capitale. Dans l’axe, sa position préférentielle, ou sur le flanc gauche, l’international uruguayen enchaîne les saisons en équilibre instable. Si ses statistiques n’ont rien d’infamant, sa propension à connaître des trous d’air interpelle. Plus généralement, il n’a jamais su s’affranchir de la figure tutélaire de Zlatan. Ses déficiences techniques, rédhibitoires au très haut niveau, font le lit de la polémique. Son investissement défensif mérite d’être souligné, mais on attend autre chose du Matador. Il doit, d’un geste, d’une inspiration, estoquer ses adversaires et ne pas opérer à fleuret moucheté. Le départ du Suédois pourrait-il agir comme un déclic ? Le conditionnel s’impose pour cet attaquant qui réclame depuis trois ans d’évoluer en pointe mais qui, dès qu’il en a l’occasion, disparaît des radars ! »