Le 10 Sport pour iPhone et iPad Télécharger sur l'App Store
Foot - Mercato - PSG

Mercato - PSG : Ibrahimovic, départ... Un ancien de l’OM assure la défense d'Emery !

par A.D.

Le début de saison du PSG et d’Unai Emery est terni par la défaite à Monaco. Le consultant Eric Di Meco préfère ne pas juger les prestations du coach basque trop tôt. 

Une défaite et tout est dépeuplé. Depuis le revers du PSG à Monaco (3-1) lors de la 3ème journée de Ligue 1, la méthode Unai Emeryest critiquée et remise en cause. Sur RMC, l’ancien défenseur de l’OM Eric Di Meco a appelé à patienter avant de juger les choix et résultats du coach basque. « J’ai du mal à juger le PSG en ce moment, a expliqué le consultant Canal Plus. On fait l’erreur de comparer le PSG avec celui de l’année dernière où ils font un début de saison extraordinaire. Il faut comparer au PSG d’il y a deux ans, une saison post compétition internationale. C’était poussif, et ils ne deviennent leaders qu’après la trêve. Juger les performances du PSG aujourd’hui et ce que veut faire Emery au bout de 2-3 matches… »

« Je pense qu’il est capable de s’adapter aux forces et aux faiblesses de son équipe »

Selon l’ancien joueur de l'OM, Unai Emery a des qualités et il faut lui laisser le temps de faire ses preuves sans l’ancienne pièce maitresse du PSG, Zlatan Ibrahimovic : « Avoir la possession du ballon, le récupérer vite, tous les entraineurs le souhaitent désormais depuis l’impulsion donnée par le Barça, a t-il affirmé. Mais quand tu es proche du but adverse, tu peux moins donner de verticalité. Emery, je pense qu’il est capable de s’adapter aux forces et aux faiblesses de son équipe. Et la principale force de cette équipe, c’est la possession. Autre chose, il ne faut pas oublier le nombre de matches en bois que Zlatan sauvait. On les oublie ceux-là… On n’en parle pas assez. (...) Je vais prendre un exemple que je connais bien. En 1993, à l’OM, on perd Papin, Waddle, Mozer… Marcel (Desailly) arrive de Nantes, c’est un jeune joueur, Boksic avait passé un an à la cave, et Völler était soi-disant au bout du rouleau… À l’arrivée, on a moins de talent, mais on est plus fort. C’est peut-être le PSG qui aura raison au bout. Son collectif sera peut-être plus fort sans les exploits de Zlatan. »