Le 10 Sport pour iPhone et iPad Télécharger sur l'App Store
Foot - Mercato - PSG

Mercato - PSG : Pastore, David Luiz, vannes… Les dessous de l’intégration de Benjamin Stambouli

par La rédaction

Transféré au PSG l’été dernier, Benjamin Stambouli a vécu une arrivée très compliquée. Néanmoins, l’ancien de Tottenham a rapidement été mis à l’aise par ses nouveaux coéquipiers.

Après des débuts difficiles avec le PSG, Benjamin Stambouli enchaîne les matchs et effectue de bonnes prestations, de quoi satisfaire Laurent Blanc. Néanmoins, il y a quelques mois, cela n’était pas forcément gagné. Il était notamment pris pour cible par les supporters parisiens. D'ailleurs, comme le confie son frère : « Il savait que ça allait être compliqué dès le départ, mais il voulait être utile. Et puis surtout, en signant au PSG il savait où il mettait les pieds ». Pour surmonter cela, ses coéquipiers étaient également là pour lui.

« Jamais à l’écart »

Pour So Foot, Romain Stambouli a livré les dessous de l’intégration de Benjamin Stambouli. Des nouveaux coéquipiers, notamment David Luiz qui est le premier a être venu le voir, avec lesquels il s’est rapidement entendu : « Comme il avait joué chez les Spurs avec Erik Lamela, Lavezzi et Pastore sont aussi venus le voir, les passerelles se sont faites très vite. Au début, il s'est rapproché de Kevin Trapp, car ils sont arrivés en même temps. Il n'a jamais été à l'écart ». Le frère de l’ancien joueur de Montpellier explique également : « Il a aussi eu des petites vannes sur le titre de champion de France de Montpellier en 2012, savoir comment ils avaient réussi à le faire devant le PSG ».

« Les premiers jours, tout le monde se regarde »

Dernièrement, Benjamin Stambouli était revenu sur ses premiers jours au PSG, indiquant : « J’ai senti le besoin de prouver ma légitimité ? Au début, oui. Les premiers jours à l'entraînement, tout le monde se regarde un peu. À Paris, les joueurs savent que ceux qui viennent sont des valeurs supplémentaires pour l'équipe et se plient aux besoins du groupe. Ils ont vite vu que j'étais comme cela, que je me mettais au service de l'équipe ».