Le 10 Sport pour iPhone et iPad Télécharger sur l'App Store
Foot - Mercato - OM

Mercato - OM : Jacques-Henri Eyraud évoque le profil de Frank McCourt !

par C.C.

Frank McCourt a nommé Jacques-Henri Eyraud pour succéder à Giovanni Ciccolunghi au poste de président de l’Olympique de Marseille. Avant d’accepter ce poste, l’homme de médias s’est renseigné sur le futur propriétaire.

L’Olympique de Marseille est actuellement en train de prendre un nouveau virage. Franck McCourt, l’homme d’affaires américain, a de grands projets pour le club avec “L’OM Champions Project”. Pour rapidement arrivée à ses fins, il a nommé très tôt le successeur de Giovanni Ciccolunghi, actuel président de l'OM, avec Jacques-Henri Eyraud. L’entrepreneur-professeur à Sciences Po s’est toutefois renseigné sur le futur propriétaire. Pour le Figaro, Jacques-Henri Eyraud s’est livré.

« McCourt, ce n’est pas un one-man-show

« Je pense que c’est une bonne chose compte tenu du profil de Franck McCourt. J’ai passé beaucoup de temps avec lui pour comprendre son profil d’investisseur, sa philosophie et qui il est en tant qu’homme. Je suis très choqué de voir certains qui se permettent des jugements sur son passé d’entrepreneur, y compris dans le sport.(…) Premier point : il a connu un grand succès dans les affaires. Son « family office » - son entreprise familiale -  s’est développée depuis plusieurs générations à Boston avec un grand succès. Il affiche un bilan entrepreneurial positif. Et a des gens de grande qualité et d’expérience autour de lui, très ouverts, en particulier pour ce qui concerne les spécificités de l’OM et du football français. Avec McCourt, ce n’est pas un one-man-show. Deuxième point : c’est un vrai passionné de sport. Il affiche une réelle sensibilité par rapport à son engagement. Le marathon de Los Angeles, le Longines Global Champions Tour qui est la Ligue des Champions de l’équitation, lui appartiennent. L’OM est dans ce continuum. Il vient souvent en Europe, nous avons suivi ensemble France-Allemagne ensemble au Vélodrome.(…) Troisième point : McCourt est à la tête d’une entreprise familiale, ce n’est pas un fonds d’investissement. Il fait ça dans une logique de long terme, c’est pour cela que sont apparues très vite dans les discussions autour de la cession, les conditions d’exécution de la transaction les plus sécurisées.(…) Quatrième point : on peut être un bon homme d’affaires et ne pas rencontrer le succès sportif. J’ai essayé de comprendre ce qui s’est passé aux Dodgers. (…) J’ai acquis la conviction forte que McCourt est le bon investisseur pour l’OM. »