Le 10 Sport pour iPhone et iPad Télécharger sur l'App Store
Formule 1

Formule 1 : Le père de Jules Bianchi revient sur son accident !

par G.F.

Il y a deux ans environ, Jules Bianchi a eu un accident lors d’une course qui lui aura coûté la vie. Son père est revenu sur sa disparition.

En octobre 2014, lors du Grand Prix du Japon, Jules Bianchi avait un accident qui allait le plonger plus de six mois dans le coma. Malheureusement, le jeune Français ne se sera jamais réveillé de son sommeil. Plus d’un an après sa mort, le 17 juillet 2015, son père s’est exprimé sur cet événement.

« Il y a quelque chose qui ne colle pas »

Dans un entretien avec Minute Auto, Philippe Bianchi avoue qu’il n’est pas convaincu par les causes de l’accident de son fils Jules : « Je le dis et je le répète, il y a clairement eu des erreurs de faites. Jules n’a pas eu un accident lié aux risques du métier. Après l’accident, j’ai mené certaines actions parce que je voulais connaître la vérité. Je pense qu’il s’est passé quelque chose avant l’accident. Pour tous les accidents que la F1 ait connus, même les plus terribles, il y a des replay mais cette fois-ci il n’y a aucune image de la Formula One Management (le groupe chargé de la promotion de la F1) pour véritablement montrer ce qu’il s’est passé ». Le père du Français confie également qu’il a mené son enquête sur le lieu de l’accident pour tenter de connaître la vérité : « Je suis allé sur place, j’ai analysé des photos aériennes et la trajectoire du virage en question et, au vu des images, je ne comprends pas comment Jules a pu sortir ainsi et pourquoi il n’y a pas eu de réaction de sa part. Pour moi, il y a quelque chose qui ne colle pas. On me doit la vérité. Je persiste et je signe, il n’a aucune responsabilité dans ce qu’il s’est passé, il y a eu beaucoup d’erreurs de faites. Il y a trop d’éléments qui font que cette course devait être arrêtée, que cette grue ne devrait pas être là, qu’il ne devrait pas y avoir de drapeau vert… c’était un cafouillis total ! », a commenté Philippe Bianchi.