Le 10 Sport pour iPhone et iPad Télécharger sur l'App Store
Formule 1

Formule 1 : Vettel sous le charme de Bakou et de sa monoplace...

par M.E.

Après une course rondement menée, Sebastian Vettel est revenu sur le tracé de Bakou, l’absence de safety-car et le niveau de sa Ferrari.

Troisième à l’extinction des feux, Sebastian Vettel a profité du niveau inquiétant des Red Bull en Azerbaïdjan pour chiper la seconde place à Daniel Ricciardo et rallier l’arrivée en dauphin de Nico Rosberg. L’Allemand a su contenir son coéquipier chez Ferrari, Kimi Räikönnen. Avec ce résultat, le quadruple champion du monde revient à 21 longueurs d’un Lewis Hamilton emprunté sur la nouvelle piste de Baku et gêné par des problèmes de réglages moteur. Contrairement au Britannique, Vettel aime l’asphalte du Grand Prix d’Europe et l’a fait savoir.

« Je trouve que ce circuit incroyable »

« C'était la première fois que nous venions ici et je ne savais pas à quoi m'attendre. La piste est fantastique ! Je trouve que ce circuit incroyable, avec ses virages à haute vitesse. Il faut être bien équipé pour piloter ici. Je pense que beaucoup de gens ont perdu de l'argent aujourd'hui en pariant sur la sortie d'une voiture de sécurité. Moi-même je m'attendais à ce qu'il y en ait quelques-unes, mais ce n'est pas arrivé ! Aujourd'hui, à l'évidence, nous avons fait du bon boulot. Nous avons souffert vendredi, mais nous nous sommes bien rattrapés. La voiture est vraiment revenue à la vie en fin de journée hier. Et puis c'est une deuxième place, la seconde d'affilée. Cela signifie que le rythme est là, que la voiture est performante et que nous nous rapprochons, grâce à l'équipe », a ainsi confié Sebastian Vettel en zone mixte.