Le 10 Sport pour iPhone et iPad Télécharger sur l'App Store
Handisport

Handisport – Athlétisme : Du bronze et de l’espoir pour Le Fur

par La rédaction

Marie-Amélie Le Fur a terminé au pied du podium à la longueur lors des championnats d’Europe en Italie. L’athlète du Team EDF joue le titre du 400m qu’elle dispute ce mardi.

Marie-Amélie Le Fur a décroché le bronze à Grosseto ce week-end. Pourtant, le saut de l’athlète du Team EDF (5,69m) méritait mieux. La détentrice du record du monde (5,74m à Doha en 2015) aurait pu espérer une plus belle médaille si elle avait concouru dans sa catégorie. « La densité d’athlètes présents ne permettait pas de mettre sur pied deux catégories distinctes, » a expliqué son entraîneur Cyrille Nivault, présent en Italie. La quadruple championne du monde est une simple amputée tibiale (classe T44) et a dû se frotter à des amputées fémorales (T42), ce qui n’a pas joué en sa faveur. « La table de cotation n’avantage pas Marie, ajoute son coach, mais on le savait. Nous ne sommes absolument pas déçus du résultat. Nous sommes même plutôt satisfaits. »

Préparer les Jeux

Peu importe si elle a été quelque peu lésée, l’objectif était ailleurs. La médaillée d’or des Jeux Paralympiques de Londres (100m, 2012) sait pourquoi elle est là, à Grosseto en Italie : pour préparer les Jeux - Marie-Amélie Le Fur est déjà assurée de rejoindre Rio puisqu’elle a réalisée les minima paralympiques - « Au Brésil, ce ne sera pas du tout comme ça, confie Cyrille Nivault. Marie-Amélie pourra matcher dans sa catégorie. Il y aura bien sûr les Pays-Bas et l'Angleterre, mais aussi les États-Unis et le Japon, d'autres grandes nations. On peut effectivement considérer ces championnats d'Europe comme un petit championnat, et c'est comme ça qu'on les a pris. On y retrouve principalement des athlètes encore à la recherche de minima. Marie-Amélie les a déjà réalisés, mais on voulait quand même se confronter en compétition. »

Quelle meilleure préparation qu’un titre européen ?

Mardi, l’athlète du Team Caisse d’Epargne participe au 400m du championnat d’Europe de Grosseto. Dans cette discipline, elle vise un deuxième titre européen. Conseillée par son entraineur Cyrille Nivault, elle a fait stratégiquement l’impasse sur les 100m et 200m. « Je ne voulais pas non plus la surcharger. Et il était important qu’elle coure un 400m puisque ce sera un des derniers auquel elle participera avant Rio. L’objectif est bien sûr le titre européen, mais avant tout de poursuivre la préparation. Le but est donc de trouver un bon tempo, chercher des allures comme passer aux alentours des 28“50 aux 200m et être capable de résister ensuite à la fatigue musculaire. » Autant d’objectifs qui pourraient, pourquoi pas, lui permettre de glaner de nouvelles médailles aux Jeux de Rio dans moins de deux mois.