Le 10 Sport pour iPhone et iPad Télécharger sur l'App Store
Handisport

Handisport - Tennis : Houdet aborde Roland Garros sereinement

par La rédaction

Le Français Stéphane Houdet, actuellement numéro un mondial handisport, a débuté Roland Garros avec force et confiance. Sans avoir encore optimisé totalement son nouveau fauteuil, il en ressent déjà les bénéfices.

« Dès mes premiers échanges, je rêvais d’avoir un tel fauteuil pour jouer. » Stéphane Houdet évolue enfin avec le fauteuil qu’il a pris soin d’imaginer dans ses moindres détails pour être le plus performant possible. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ce ça roule ! Idéal pour aborder Roland Garros (2-5 juin). Vainqueur du Grand Chelem parisien à deux reprises en simple (2012 et 2013) et cinq fois en double, Stéphane Houdet reconnaît que ce rendez-vous « est toujours un moment particulier de sa saison ». Cette année, le Tricolore arrive sur la terre ocre de la capitale française avec le dossard de numéro un mondial. Avec un statut à défendre et des confirmations à apporter.

Plus vite, plus fort

Après une période d’adaptation, d’aménagements et de prise en main, le tennisman handisport tricolore carbure. « Il m’a fallu du temps pour bien le prendre en main, apporter des modifications nécessaires tant pour le jeu que pour mon confort, explique le Nazairien d’origine. Par exemple, j’ai travaillé un peu sur la position de mon genou droit car je ressentais des douleurs. » Beaucoup plus vertical sur son fauteuil, Stéphane Houdet a gagné en puissance et en vélocité. Il se déplace plus vite, frappe plus fort et sert mieux. « Aujourd’hui, j’ai dépassé le stade de la découverte, avec mon fauteuil. Je commence à optimiser son rendement, mais il y a encore à faire. »

2016, un super millésime

Demi-finaliste en Australie, en début d’année 2016, il s’est ensuite imposé deux fois en Afrique du Sud et en Sardaigne et a récidivé lors de l’Open du Japon mi-mai en battant en finale le Belge Joachim Gerard. Vainqueur pour la première fois de cette épreuve, Houdet a signé une deuxième victoire de suite en Super Series, après celui d’Afrique du Sud en avril. Seul petit couac dans ce très beau début d’année, sa finale perdue contre le Hollandais Maickel Scheffers, à Rome… Quasiment son seul tournoi sur terre. « Il est passé à côté de son année 2015 mais a livré de bons matches depuis décembre, souligne le Français qui n’avait plus perdu contre ce joueur depuis janvier 2015.

Il fait partie des favoris    

Néanmoins, ces résultats sont prometteurs. Ils valident aussi son choix de multiplier les matches cette année. Contrairement aux dernières années, Stéphane Houdet, médaillé de bronze des Masters 2015 en simple a en effet opté pour la compétition. « J’ai fait le pari de jouer beaucoup en match, explique-t-il. Comme je ne suis pas passionné par le travail de musculation, je compense par le volume de jeu. » C’est aussi par ce biais qu’il s’appropriera encore mieux son fauteuil. Les séances de fitness et les exercices dirigés ne remplacent en rien les situations de jeu. Celles où l’adversaire cherche toujours à poser des problèmes et des failles dans le système de jeu.

Cela lui permet aussi de mesurer les progrès de ses adversaires. Le niveau s’est en effet resserré vers le haut. Désormais, quatre ou cinq joueurs sont régulièrement capables de remporter un tournoi majeur et quelques autres réalisent souvent des perfs de choix leur permettant de bouter hors du circuit un des ténors. Alors à la confiance globale, Stéphane Houdet devra ajouter un soupçon de méfiance s’il veut tenter d’apposer son nom une troisième fois au palmarès de Roland Garros.