Le 10 Sport pour iPhone et iPad Télécharger sur l'App Store
Athlétisme

Athlétisme : «Renaud Lavillenie ? Nous ne sommes pas le football...»

par An.C.

Sifflé lors des Jeux Olympiques de Rio, Renaud Lavillenie (29 ans) a vécu un moment difficile à supporter. Sebastian Coe, président de l’Association internationale des fédérations d’athlétisme (IAAF) est revenu dessus.

Sebastian Coe sort de son silence. Le président de l’IAAF n’a visiblement pas apprécié les sifflets survenus lors des derniers Jeux Olympiques. Pour rappel, Renaud Lavillenie, vainqueur du titre olympique en saut à la perche lors des JO de Londres avait été sifflé par les spectateurs. La raison ? Déstabiliser le Français pour voir l’athlète brésilien, Thiago Braz da Silva, ramener une médaille d’or. Objectif accompli puisqu’il termine premier et Renaud Lavillenie second. Également sifflé lors de la remise des médailles, l’athlète de 29 ans avait vivement réagi.

« Lavillenie était détruit »

Dans une interview accordée à l’Équipe, Sebastian Coe a tenu à défendre le Français mais également les valeurs de l’athlétisme : « C’est inacceptable et je suis descendu immédiatement (avec le président du CIO Thomas Bach, ndlr) m’asseoir à ses côtés. Il était détruit. Il y a eu rupture de quelque chose de non négociable : un médaillé ne peut pas être hué sur un podium. J’étais à Moscou en 1980 (quand Kozakiewicz avait fait un bras d’honneur au public soviétique, ndlr). Mais nous ne sommes pas le football. Nous sommes un sport universel où le respect de tous est sacro-saint. Au passage, à la place de Lavillenie, j’aurais affiché mon mécontentement de manière encore plus marquée. »