Le 10 Sport pour iPhone et iPad Télécharger sur l'App Store
Handball

Handball : «Le PSG est une vraie machine de guerre»

par A.M.

Présent dans le Final Four de la dernière Ligue des Champions, le PSG est dans une autre dimension depuis l’arrivée de QSI. Et avec les Karabatic, Hansen, Omeyer, Narcisse et Abalo, le club de la capitale fait « peur » comme le souligne Patrick Cazal.

Invaincu en championnat, le PSG Handball a l’occasion de récupérer la première place de D1, provisoirement occupée par Nantes. Pour cela, il faudra dominer Dunkerque ce jeudi soir. Une rencontre pour laquelle les Parisiens sont largement favoris puisque les Nordistes ne sont que 11es avec une victoire pour deux défaites. Patrick Cazal, entraîneur de Dunkerque, ne se fait en tout cas aucun faux espoir face à l’armada parisienne emmenée par Mikkel Hansen et Daniel Narcisse en l’absence de Nikola Karabatic.

« On n’est pas invités dans la même cour »

« Si on parle en termes d’ambitions, de pression, de victoire, elle est nulle ! Ce match, c’est progresser, apprendre. C’est l’envie de se mesurer à ce qui se fait de mieux en Europe. On a la chance de les avoir dans notre championnat, on peut se confronter. C’est une vraie machine de guerre, de l’artillerie lourde, des tanks modernes qui vont à 200 à l’heure ! Ils tirent vite, sont forts et intelligents. On n’est pas invités dans la même cour. Mais il faut prendre plaisir à rencontrer cette équipe. J’ose espérer que mes joueurs auront peur de prendre une valise. Pour moi, la peur ne fait pas perdre. C’est l’excès de confiance qui met plus en difficulté. La peur débouche souvent sur plus de vigilance, de concentration. Plus on a peur, plus on fait les choses », confie-t-il dans La Voix du Nord.