Le 10 Sport pour iPhone et iPad Télécharger sur l'App Store
Basket

JO RIO 2016 - Basket : «La défaite contre l’Espagne va rester comme une tâche»

par J.-G.D.

Alors que la France n'a pas pesé lourd face à l’Espagne mercredi, Jacques Monclar affiche sa déception sur le niveau global des Bleus.

Si les supporters de l’équipe de France de basket étaient nombreux devant leurs petits écrans pour suivre le quart de finale des Jeux Olympiques de Rio contre l’Espagne, il n’y a pas eu match. Les Ibériques se sont largement imposés face aux coéquipiers de Tony Parker (92-67), et lors de sa chronique sur RMC, Jacques Monclar estime que cette lourde défaite restera longtemps dans les mémoires.

« J’ai eu des moments de honte »

« Ce match va rester comme une tâche sur tout ce qui a été fait. J’avoue que ne pige pas. Il n’y a pas eu de combat. Il y a une humiliation. On a eu tout faux. J’ai eu des moments de honte comme j’en avais eu contre l’Australie. On a retrouvé les mêmes attitudes. Il ne s’agit pas de tirer sur l’ambulance. Mais il s’agit de dire les choses. L’attitude globale du groupe n’a pas été à la hauteur de l’événement. Individuellement, certains n’ont vraiment pas été au niveau. C’est d’une tristesse infinie. Ils auront sans doute l’impression de ne pas avoir joué ce match. C’est la frustration ultime quand tu te fais humilier comme ça. Après, il ne faut pas oublier ce qui a été fait, ce que ces joueurs représentent sur l’échiquier mondial. La France a été quatrième nation mondiale en basket. Maintenant, là, c’est une vraie douleur. Il y a de la tristesse. Il y a aussi un peu d’acrimonie. Moi, je ne comprends pas comment on peut aborder ce match comme ça. On peut rater des paniers, mais opposons nous quoi ! Les Espagnols avaient 1,50m de place pour shooter. Je ne sais pas si c’est Zika qui nous a piqués dans la matinée, mais ce n’est pas possible de ne pas s’opposer comme ça », regrette-t-il.