Le 10 Sport pour iPhone et iPad Télécharger sur l'App Store
Handball

JO RIO 2016 - N’Guessan : « J’ai envie d’y aller, j’y crois »

par La rédaction

Timothey N’Guessan fait partie du groupe de 20 joueurs pour préparer les Jeux Olympiques dès vendredi. Du haut de ses 20 sélections, le nouvel arrière du FC Barcelone espère faire partie de la liste définitive de Claude Onesta pour disputer les Jeux.

Est-ce une fierté pour vous de faire partie de la Team Caisse d’Epargne ?
Oui, c’est clair. C’est une fierté. Il y a des super athlètes comme (Nicolas) Batum et pleins d’autres. Il y en a même dans des sports que je ne connaissais pas trop à la base. Maintenant je commence à les suivre.

Ce seront peut-être vos premiers Jeux, vous sentez-vous confiant avant la liste des 14+1 le 13 juillet ?
Confiant Oui oui. Enfin, plus ou moins. Déjà, je vais essayer de faire une bonne prépa pour être le meilleur possible et essayer de partir aux JO. J’ai envie d’y aller, j’y crois et après on verra si j’y vais ou pas. Je ne dirais pas confiant, mais je ne me prends pas trop la tête. Je suis très motivé.

Vous étiez forfait pour le dernier Euro, comment l’avez-vous vécu ?
J’étais un peu déçu parce qu’il y avait pas mal de blessés à cet époque à mon poste. J’avais de fortes chances d’y aller donc j’étais assez déçu de ne pas faire cette compétition, mais c’est comme ça. Je me suis remotivé et je savais que les JO arrivaient bientôt … donc je voulais être le meilleur possible.

Vous quittez Chambéry pour le FC Barcelone, était-ce un choix difficile ?
Non, ce n’était pas un choix difficile. Le Barça est un super club, un des meilleurs d’Europe voire du monde. Ça va être difficile pour moi d’avoir du temps de jeu parce qu’il y a vraiment de grands joueurs. Après c’est une expérience. J’ai envie de voir le très haut niveau et je vais essayer d’être bon.

Cédric Sorhaindo « m’a aidé à faire mon choix »

Votre compatriote Cédric Sorhaindo vous a-t-il encouragé à le rejoindre en Catalogne ?
Oui oui. Quand j’ai dû prendre ma décision, je l’ai beaucoup appelé. Il m’a beaucoup parlé. Il m’a expliqué comment ça se passait. Il m’a parlé des coachs, des joueurs … et de pleins de choses. Il m’a aidé à faire mon choix.

Qu’est-ce qui vous a convaincu à rejoindre le Barça ?
Cédric (Sorhaindo) m’a parlé du coach qui avait un projet très intéressant pour me faire bien progresser. Le coach (Xavier Pascual) m’a aussi parlé. Il avait des projets pour moi dans la façon de jouer. On a eu un bon feeling.

Vous rejoignez un club qui a pour habitude de tout écraser sur son passage, est-ce une fierté ?
Oui, c’est une fierté. Il faut vraiment que j’aie cette envie de gagner comme ils l’ont à chaque fois. Même pour les petits matchs, à tous les matchs. Je vais rentrer dans le vif.  

Quel est votre bilan de la saison avec Chambéry à titre collectif ?
On a fait une belle saison. On est … enfin, ils sont qualifiés pour la Coupe d’Europe l’année prochaine. On a fait un final four à Nantes. Après ça ne s’est pas très bien passé parce qu’on a fait deux défaites et on a fini quatrième. Mais déjà d’en arriver jusque-là c’était génial.

Et à titre personnel, êtes-vous satisfait de votre saison ?
Oui, je suis plutôt content. Ça s’est pas mal passé et j’étais plutôt régulier.

« On aurait pu en gagner plus »

Quel est votre plus grand regret avec le CSH ?
On a fait quelques finales de Trophée des Champions (2011 et 2012) ou de Coupe de France (2011). On n’a jamais gagné de titre alors qu’on n’était pas loin. Enfin, on a gagné le trophée des champions en 2013 mais je pense qu’on aurait pu en gagner plus.

Au contraire, quel est votre plus beau moment avec Chambéry ?
Il y en a pas mal. Il a des victoires au phare, dans notre salle, contre Paris ou encore contre Montpellier. Après, il y a le trophée des champions à Sousse (Tunisie), parce que ça faisait longtemps que Chambéry n’avait pas remporté de trophée. Ce sont des bons souvenirs

Si vous deviez faire un choix entre remporter la médaille d’or à Rio cet été et gagner la Ligue des Champions la saison prochaine, que choisiriez-vous ?
Je ne peux pas choisir les deux non ? (Rire) Franchement, je ne peux pas choisir. Peu importe, je ne sais pas. J’aimerais les deux et si j’obtiens l’un des deux, n’importe lequel, ce serait génial.

Vous êtes encore un jeune joueur (23 ans) que puis-je vous souhaiter dans votre carrière ?
Des titres avec l’équipe de France, des titres avec Barcelone, prendre beaucoup de plaisir et être bien. Pas plus.