Le 10 Sport pour iPhone et iPad Télécharger sur l'App Store
Rugby

Rugby : Louis Picamoles évoque son intégration en Angleterre !

par An.B.

Après onze saisons passées en Top 14, Louis Picamoles a décidé de rejoindre Northampton en Angleterre. Il s’exprime sur son choix et évoque la façon de travailler outre-Manche.

Au début des années 2000, l’exil des rugbymen français en Angleterre était presque devenu un phénomène de mode. Thomas Castaignède, Raphael Ibañez ou encore Olivier Magne sont des joueurs qui jouissent d’une vraie reconnaissance et d’un véritable respect outre-Manche. Mais le meilleur exemple est certainement Sébastien Chabal, qui était presque un illustre inconnu quand il part de Bourgoin pour rejoindre Sale, et qui a forgé son style d’homme des cavernes en Premiership. Louis Picamoles a choisi de suivre le même chemin que son ainé, qui évolue au même poste que lui. Mais le choix de l’ancien Toulousain semble lui plus risqué. Depuis plus de cinq ans, tous les internationaux tricolores évoluent en Top 14, et il sera donc le seul français à évoluer dans le championnat anglais. Il évoque ce qu’il considère comme un vrai choix sportif ainsi qu’un choix de vie.

« Ça me laisse le temps de profiter de ma famille »

« J’habite un peu à l’écart de Northampton comme me l’avaient conseillé David Mélé et Toby Flood (qui ont joué à Leicester et qui étaient ses partenaires à Toulouse). Le village est sympa, les gens sont très chaleureux. L’intégration à la culture anglaise est plus facile. Je n’avais pas envie d’être que rugby ! Il y a aussi pas mal de choses qui sont mises en place entre les joueurs et les supporters. La vie de groupe est très développée (…) En revanche, sur la manière de fonctionner, l’organisation, c’est très différent de la France. Bosser le physique c’est partout pareil. Ça pique ! Ce qui me plaît, c’est qu’on enchaîne toutes les séances. Tu démarres tôt, mais à 14h30 tu es libre. Ça me laisse le temps de profiter de ma famille. Chez nous, tu t’entraînes le matin puis tu coupes et tu reviens l’après-midi. Au final, tu ne te relâches pas », a confié Louis Picamoles dans les colonnes de L’Équipe.