Le 10 Sport pour iPhone et iPad Télécharger sur l'App Store
Rugby

Rugby - Top 14 : Boudjellal affiche ses incertitudes pour cette saison !

par C.C.

Pour la première rencontre du Top 14, le Racing Club de Toulon s’est incliné contre l’Aviron Bayonnais (28-23). Son président, Mourad Boudjellal, est déçu mais espère que cette défaite entrainera de nombreuses victoires.

Pour cette première journée de Top 14, la surprise est venue du côté de Bayonne. Le promu s’est imposé face au finaliste de la saison dernière, le RCT, sur le score de 28-23. Le club de Mourad Boudjellal a connu plusieurs changements lors de cette trêve en commençant par son entraineur puisque Bernard Laporte a laissé sa place à Diego Dominguez. Pour ce premier match, les Toulonnais devaient faire avec de nombreuses absences également. 

« Il n’y a rien à dire sur cette défaite »

Pour Sport 24, Mourad Boudjellal, le président du RCT a assumé la défaite mais il reste confiant pour la suite du championnat : « On est dans l'inconnue. On ne sait pas trop où on va cette année. Mais vous savez, après son huitième film, Fellini en a fait un autre dont il n'était pas satisfait. Il disait que c'était un film de transition, il ne le sentait pas trop. Il a décidé d'appeler ce film "Huit et demi". C'est son chef d’œuvre. J'espère que nous aussi on fera notre "Huit et demi" cette saison.  J'espère que ces quatre points serviront à Bayonne pour se maintenir, car le Top 14 a besoin de ce club. Il n'y a rien à dire sur cette défaite. On le perd car on fait quinze fautes comme en finale face au Racing... mais aussi à cause de cette scoumoune. On est agacé, on sait que ce match, avec deux ailiers et en dépit des imperfections, on peut le gagner. C'est difficile de jouer sans ailier, c'est comme jouer au football sans buteur. Même si Jimmy (Yobo, ndlr) et le jeune Blanc ne déméritent pas, mais ce n'est pas leur poste. Avec un Tuisova, un Mitchell un Habana, Vincent Clerc ou James O'Connor, il y a des ballons qui n'ont pas la même issue. »