Le 10 Sport pour iPhone et iPad Télécharger sur l'App Store
Rugby

Rugby - Polémique : Altrad, Lorenzetti, PSG… Mourad Boudjellal tacle à tout va !

par An.B.

Mourad Boudjellal ne tolère pas que l’on compare son club au PSG. Pour le président toulonnais, cette comparaison convient bien mieux aux clubs de Montpellier et du Racing 92.

À l’approche de la demi-finale de Top 14 qui opposera le Rugby Club Toulonnais au Montpellier Hérault Rugby ce samedi au Roazhon Park  de Rennes, Mourad Boudjellal fait monter la pression. Le président toulonnais est connu pour son franc-parler, et quand on lui demande si son RCT est l’équivalent du PSG au football, il refuse totalement la comparaison. Le grand patron du club de la Rade insinue même que son club est loin derrière celui du Racing 92 et de Montpellier financièrement parlant.

« Les sous, avant de les dépenser, il faut les créer ; eux les ont créés ailleurs »

« Jacky Lorenzetti (président du Racing 92) va prendre son jet privé pour aller à Rennes, Mohed Altrad (président du Montpellier Hérault Rugby) aussi et moi, je vais prendre ma petite valise et mon petit TGV, avec un billet en première classe, je l’avoue. Quel que soit le résultat du match, rien que ça, c’est une victoire. Je suis le seul qui a une économie réelle. On n’a pas les moyens de ces gens-là. On construit une économie réelle. Les sous, avant de les dépenser, il faut les créer ; eux les ont créés ailleurs. Ils les dépensent dans le rugby, ce qui ne me dérange pas. Je suis pour la liberté totale. Mais je suis pour aussi qu’il n’y ait pas de confusion. C’est à dire que ces clubs-là, s’il n’y a pas les multinationales derrière, leur économie ne leur permet d’être en demi-finales. Nous, oui. On en a vu les premiers signes dimanche, quand les tribunes de Montpellier étaient très clairsemées. Cela prouve bien que l’engouement n’est pas une source première de motivation dans le projet de Montpellier. Il n’y avait personne au stade.. Dans un stade vide, c’était un peu la honte. Au Racing, pour l’instant, il n’y a personne ; il y aura certainement du monde quand il (Jacky Lorenzetti) aura fait son stade. Je l’espère pour lui. Mais ce sont des projets qui se construisent avec de l’argent qui s’est fait ailleurs. Ils viennent mettre de l’argent dans le rugby, ça ne me dérange pas, mais il faut que ce soit dit », a lâché Mourad Boudjellal dans un entretien accordé au Dauphiné Libéré.