Le 10 Sport pour iPhone et iPad Télécharger sur l'App Store
Tennis

Tennis : Andy Murray affiche ses ambitions pour le Masters 1000 de Cincinnati !

par T.K.

Médaillé d'or en simple à Rio, son deuxième titre olympique consécutif après Londres en 2012, Andy Murray a débarqué à Cincinnati avec de hautes ambitions, lui qui a déjà remporté le tournoi américain à deux reprises ...

Andy Murray (29 ans, n°2 mondial) arrive à Cincinnati avec le plein de confiance, auréolé de sa deuxième médaille d'or consécutive acquise lors des Jeux olympiques de Rio. L'Écossais voudra profiter de l'absence de Novak Djokovic (29 ans, n°1 mondial) pour asseoir sa domination et inscrire un 13e Masters 1000 à son palmarès. Ancien vainqueur en 2008 et 2011 dans l'Ohio, le Britannique bénéficie d’un « bye » au premier tournoi du Western & Southern Open, et sera opposé au vainqueur de la rencontre entre l’Argentin Juan Monaco (32 ans, 104e) et l’Américain Ivo Karlovic (37 ans, n°20 mondial), tout récemment titré à Los Cabos, au Mexique. À peine arrivé dans l’Ohio, et avant son entrée en lice, Andy Murray est revenu sur son nouveau titre olympique et a fait le point sur ses ambitions pour le septième Masters 1000 de la saison.

« Ce tournoi est particulier pour moi… »

« Honnêtement, je ressens la même chose pour mes deux médailles (en 2012, à Londres et cette année, à Rio). La seule différence est que là, je me sens bien plus fatigué physiquement. La finale était très difficile à Rio, sur dur, et en quatre heures... Et avec le long vol tout de suite après la cérémonie, c'était difficile. Ces derniers mois, j'ai acquis beaucoup de confiance, j'ai bien joué. Je vais essayer de m'adapter le mieux possible aux conditions, de recharger les batteries et de bien gérer les matchs qui arrivent. Ce tournoi est particulier pour moi, c'est là que j'ai remporté mon premier titre, en 2008 (contre Novak Djokovic) et j'adore revenir ici. Le tournoi a fait beaucoup de progrès, chaque année, c'est toujours mieux et le public est toujours appréciable », a ainsi expliqué le numéro deux mondial interrogé par l’ATP.