Le 10 Sport pour iPhone et iPad Télécharger sur l'App Store
Tennis

Tennis : Tsonga revient sur la qualification pour les demi-finales de Coupe Davis !

par An.B.

Alors qu’il s’était incliné vendredi pour le premier simple face à la République Tchèque, Jo-Wilfried Tsonga a réussi à rectifier le tir ce dimanche, et qualifier la France pour la demi-finale de Coupe Davis. Il revient sur ces trois jours passés avec ses coéquipiers.

Jo-Wilfried Tsonga devait se faire pardonner après s'être incliné vendredi face à Lukas Rosol (6-4 3-6 4-6 7-6 6-4) lors du premier simple de ce quart de finale de Coupe Davis opposant la France à la République Tchèque. Même s’il a montré plusieurs signes de fébrilité, le Manceau a réussi à s’imposer ce dimanche face à Jiri Vesely (4-6, 7-6 (3), 6-4, 7-5) pour offrir à la bande de Yannick Noah une place en demi-finale. Le n°10 revient sur son match et la qualification de l’équipe de France pour le tour suivant.

« Yannick m’a tenu »

« C’est bon pour tout le monde. Ils le méritent. Lucas (Pouille), il a assuré. Les deux en double, ils ont tenu leur rang. C’est toujours compliqué un match comme ça, sur ce genre de surface rapide. Tout peut se passer. Avec mon expérience, je savais que malgré un mauvais départ, je pouvais revenir. Que le match allait être long. Qu’il allait devoir me travailler au corps. Yannick (Noah) m’a tenu. Il me disait : ‘’Ca va passer, il y aura un petit trou.’’ Il n’y a pas eu beaucoup de trou, mais c’est passé. Le début n’était pas top, mais c’est monté crescendo. Je suis resté dans mon match. Dans ce genre de format, tu te dis que même s’il n’y a pas de place, hé bien il va y en avoir… Je ne servais pas fort parce que l’important, c’était de contrôler le jeu. Sur cinq sets, tu peux gérer ton effort. Je sentais que quand je frappais fort au service, il me contrait assez facilement. Quand j’ai arrêté de faire des petites erreurs, je suis passé devant. Et puis pour le dernier jeu, j’ai servi fort ! À Trinec, on s’est juste régalé. Ça annonce de belles choses », a indiqué Jo-Wilfried Tsonga en conférence de presse.