Le 10 Sport pour iPhone et iPad Télécharger sur l'App Store
Tennis

Tennis : La réponse cinglante de Rafael Nadal face aux accusations de dopage !

par T.K.

Alors que les pirates russes de « Fancy Bears » ont dévoilé des documents prouvant que Rafael Nadal a eu recours à des produits interdits à deux reprises pour des raisons thérapeutiques, la réponse cinglante de l’Espagnol n’a pas tardé à fuser…

Le groupe de pirates russes « Fancy Bears », qui avait révélé la prise de substances interdites par les sœurs Williams, continue de dévoiler des documents confidentiels de l'Agence mondiale antidopage (AMA). Cette fois, c’est Rafael Nadal qui, selon 2 documents, aurait consommé des substances interdites à usage thérapeutique à deux reprises, en 2009 et en 2012. La 1ère fois, le « Taureau de Manacor » aurait demandé à consommer de la bétaméthasone par voie intramusculaire, un glucocorticoïde anti-inflammatoire et immunosuppressif. Le docteur Stuart Miller de l'ITF aurait signé l'autorisation. La seconde demande aurait été effectuée le 30 juillet 2012, après le forfait de Nadal pour les Jeux olympiques de Londres. Dans ce document, le nonuple vainqueur de Roland-Garros aurait eu recours à de la corticotropine, encore une fois injectée par voie intramusculaire et autorisée par le même médecin de l'ITF. Invité à réagir à ces accusations, Nadal a sèchement mis les points sur les i.

« Je n'ai jamais rien pris pour améliorer mes performances. Jamais »

« Quand vous demandez une autorisation pour prendre quelque chose pour des raisons thérapeutiques et que vous l'obtenez, vous ne prenez rien d'interdit. Cela ne devrait pas être nouveau. Pas besoin de faire de la démagogie. (...) Je n'ai jamais rien pris pour améliorer mes performances. Jamais. Si j'ai pris ces substances, c'est parce que les médecins pensaient que c'était mieux pour mon genou. Il y a beaucoup de choses qui sont interdites mais si tu demandes une permission et qu'ils te l'accordent, ça ne l'est plus. Point final », a notamment répondu Rafael Nadal dans des propos rapportés par Punto Debreak.