Le 10 Sport pour iPhone et iPad Télécharger sur l'App Store
Tennis

Tennis : Murray explique les raisons du retour de Lendl à ses côtés !

par La rédaction

Andy Murray reverdit en même temps que le gazon. Le numéro deux mondial a expliqué les raisons du retour d’Ivan Lendl à ses côtés dans une conférence de presse hier : le but pour l’Ecossais, remporter à nouveau un Grand Chelem.

Andy Murray (29 ans, numéro 2 mondial) s'entraîne actuellement au Queen's club à Londres avant d'entrer en lice aux Aegon Championships pour y défendre son titre. Le numéro un britannique a organisé une conférence de presse hier en fin d'après-midi pour expliquer le retour d'Ivan Lendl à ses côtés en tant qu'entraîneur principal. L'ancien numéro un mondial américain avait notamment permis à Murray de remporter les Jeux olympiques de Londres et l'US Open en 2012, ainsi que Wimbledon l'année suivante. « Ivan (Lendl) a toujours été à l'aise avec moi et réciproquement, c'est une bonne chose qu'il vienne de nouveau dans mon équipe », a d'abord déclaré un Andy Murray visiblement satisfait du retour de son prolifique mentor.

« Battre Novak Djokovic et gagner un Grand Chelem »

« Le but, c'est de gagner à nouveau un Grand Chelem, et pour le faire, il faut battre Novak Djokovic. Mais je veux également travailler sur moi, sur mon jeu, peu importe l'adversaire. Je veux être prêt à affronter les meilleurs sans avoir à changer de style de jeu. Jouer tout le tournoi dans un style et changer contre Novak en finale ne serait pas très productif », a ainsi analysé l'Ecossais. Ivan Lendl reprend donc le flambeau d'Amélie Mauresmo, alors que plusieurs candidats lorgnaient le management du numéro deux mondial. Mais pour Murray, il fallait impérativement une personne de confiance. « Un certain nombre de personnes m'ont été proposées pour m'entraîner, mais Ivan est un chef de file, un leader avec des opinions fortes. Il est toujours en mesure de faire un gros effort pour l'équipe. Il m'encourage dans la victoire comme dans la défaite, il sait trouver les mots quand je n'ai pas envie de parler », a concédé le Britannique.