Le 10 Sport pour iPhone et iPad Télécharger sur l'App Store
Vips

Avec la Niaque, on peut soulever des montagnes

par Amadou Diawara

La 3e édition des Rencontres de la Niaque, qui auront lieu le 18 janvier prochain aux Docks de Paris, a été lancée le 5 décembre par Bpifrance. Lors d’une soirée animée par Patrice Bégay, 15 entrepreneurs et sportifs ont pu donner leur propre définition de la niaque.  

La niaque mobilise. Près de 250 personnes étaient présentes pour assister à la présentation de la 3ème édition des Rencontres de la Niaque au siège de Bpifrance. Le journaliste de TF1, Christian Jeanpierre, s’est étonné de voir un tel engouement. « Je parcours et j’arpente des terrains de foot et de rugby depuis 25 ans maintenant. Je suis toujours très sensible aux ambiances quand on arrive dans un stade. Et là, je suis entré dans cette salle dans laquelle je vois et je sens beaucoup d’ondes positives. Je voudrais te rendre hommage parce que, qui se ressemble, s’assemble, et je trouve que vous avez beaucoup de points communs autour de toi ce soir Patrice (Bégay) ».

« Les entrepreneurs sont comme les sportifs, ils s’investissent à fond et ne lâchent rien »

A travers ce meeting, l’objectif était de lancer la #Niaque2017. Pour cet opus placé sous le signe des champions, 40 présidents de clubs sportifs, 40 entrepreneuses et 40 champions sportifs emblématiques viendront « pitcher » leur niaque devant 2 400 entrepreneurs, dont les 100 plus grandes marques du sponsoring français le 18 janvier prochain. Comme à l’accoutumée, Patrice Bégay, était le maître des cérémonies. Le Directeur exécutif Communication de Bpifrance a ouvert le bal en expliquant que sportifs et entrepreneurs ne pouvaient être dissociés. « Parce qu’on partage dans le monde du sport, parce qu’on va chercher le meilleur de chacun et qu’on porte les valeurs fortes qui nous donne de l’énergie pour tout et notamment pour oser. Les entrepreneurs sont comme les sportifs, ils s’investissent à fond, ils ne lâchent rien. Ils sont là pour gagner et nous, modestement, sommes là pour les accompagner. Sportifs et entrepreneurs ont tout à voir les uns avec les autres. »  

« Ces deux mondes ne peuvent pas exister l’un sans l’autre »

Après avoir projeté une vidéo présentation sur la Niaque, Patrice Bégay a laissé place à Victoria Ravva. En tant que marraine de la Niaque, l’ancienne volleyeuse (vainqueur de la Ligue des Champions avec le RC Cannes en 2002 et en 2003) a appuyé les dires du Directeur de Bpifrance Excellence. « On sait à quel point les entreprises sont très importantes pour les sportifs. Ils peuvent nous aider, surtout les clubs des sports mineurs tel que le volley. Patrice (Bégay) nous a beaucoup aider, beaucoup accompagné. Nous (le RC Cannes) étions le premier club partenaire de Bpifrance et nous sommes très fiers de porter vos couleurs. Donner cette possibilité à tous les clubs sportifs de se présenter en janvier et de pouvoir vous convaincre, c’est aussi une compétition en quelque sorte. On a beaucoup de valeurs communes, ces deux mondes ne peuvent pas exister l’un sans l’autre ».

Patrice Bégay a ensuite accueilli 15 entrepreneurs et sportifs. Chacun leur tour, ces personnalités ont eu l’occasion, pendant deux minutes chacun, de partager leur expérience et d’expliquer ce que leur inspirait la niaque. Le premier d’entre eux était Sébastien Chabal. Malgré son absence, l’ancien rugbyman français, reconverti entrepreneur, a souhaité faire passer son message par vidéo. « Hier j’étais sportif : respect, esprit d’équipe, travail, persévérance, abnégation. Aujourd’hui, je suis entrepreneur, c’est la même chose. Mes projets, je les mène grâce et avec mon équipe, grâce et avec vous, que je rencontre tous les jours. Ensemble, on est plus fort, ensemble, on va plus loin », a ainsi fédéré le créateur de Chabal Sport.

« Je ne me voyais pas vieillir avec un sifflet dans la bouche »

Comme Sébastien Chabal, Taïg Khris a eu une grande carrière de sportif avant de se lancer dans l’entreprenariat. L’ancien champion de roller gère aujourd’hui OnOff Telecom. Le recordman du monde de saut en longueur (et de saut dans le vide) a raconté comment la niaque lui avait permis de passer d’un univers à un autre : « Il y a trois ans, je me suis cassé la jambe et je me suis dis : je suis un challenger, j’ai besoin de rêver grand, de faire un contre-pied pour moi-même. J’ai donc essayé d’inventer de nouvelles technologies dans les télécoms et de créer un opérateur mobile mondial. C’était hyper ambitieux partant de mon lit d’hôpital sans rien connaître dans le monde télécom. Après un an de début d’une start-up, Patrice (Bégay) m’a fait confiance en étant l’un des parrains ici à Bpifrance. (…) On a inventé des technologies qu’aucun opérateur mobile au monde n’a su inventer. Comme quoi avec de la niaque on peut soulever des montagnes. »

Parmi les invités, il n’y avait pas que des anciens sportifs de haut niveau. De grands entrepreneurs, parti de rien, ont également été mis en lumière. C’est le cas par exemple de Bernard Joannin. L’actuel président du Amiens SC a fait part de son parcours atypique avant de devenir l’homme d’affaire qu’il est aujourd’hui. « 15 ans professeur d’éducation physique, ma vie était toute tracée. Et puis voilà, je ne me voyais pas vieillir avec un sifflet dans la bouche. Il y a 25 ans, avec mon épouse, j’ai décidé d’ouvrir un petit magasin de sport. Nous avons rejoint le groupement Intersport, dont nous sommes maintenant numéro un. Comme je ne peux pas vivre sans le sport et cette adrénaline de compétition, cette niaque, j’ai racheté il y a 6 ans le club d’Amiens qui descendait en National (le 3ème échelon français). On a réussi à les faire remonter l’an dernier en Ligue 2. Cela se passe plutôt pas mal pour l’instant, on est entre la 2ème et la 5ème place selon les week-ends. C’est 150 entrepreneurs partenaires au club. C’est « the place to be » à Amiens. C’est beaucoup de plaisir. »