Le 10 Sport pour iPhone et iPad Télécharger sur l'App Store
Tennis

Tennis : Andy Murray raconte comment tout a changé avec Ivan Lendl !

par La rédaction

Vainqueur de son cinquième titre au tournoi ATP du Queen’s ce dimanche, tous les voyants sont au vert pour Andy Murray et son entraîneur Ivan Lendl, qui se projettent déjà sur Wimbledon.

Andy Murray revit. Battu en finale sur la terre battue de Roland-Garros par Novak Djokovic (3-6, 6-2, 6-1, 6-4), le numéro deux mondial a remporté ce dimanche son cinquième titre aux Aegon Championships sur le gazon du Queen’s, un nouveau record, en dominant Milos Raonic (25 ans, n°7 mondial) en finale (6-7 (5), 6-4, 6-3). « Le Queen’s signifie beaucoup pour moi et gagner cinq fois ici est vraiment spécial. Je n’ai pas eu droit à un câlin, mais à un « bien joué, bon travail », avant qu’il ne me parle directement de ma préparation à Wimbledon », s’est amusé Murray à propos de son entraîneur Ivan Lendl après son sacre dans des propos rapportés par la BBC. « Mon premier match est programmé mardi prochain, ce qui me donne 8 jours pour préparer le plus grand tournoi de l’année : tout est planifié », a poursuivi l’Écossais.

« Mon meilleur tennis est là »

« Cette victoire sur Milos me donne une grande confiance, c’est un joueur en grande forme et avec un grand service. Cela me prouve que mon meilleur tennis est là. Il me faut maintenant trouver de la régularité et de la cohérence », s’est félicité Andy Murray, dont l’objectif n°1 est de remporter à nouveau Wimbledon après son sacre en 2013. Un objectif qu’il sent possible maintenant qu’Ivan Lendl est de retour. Et selon Murray, les bénéfices du retour de l’ancien numéro un mondial à ses côtés sont déjà perceptibles. « Je suis en train de modifier mon rythme de vie à la maison, notamment mon sommeil. J’avais l’habitude de me coucher vers 00h00 et me lever à 9h00, mais maintenant, c’est plutôt 22h30-7h30 », a conclu « Daddy » Murray, qui aimerait passer « plus de temps » avec sa fille à la maison et lui offrir dès cette saison un trophée dans le Grand Chelem londonien.