Le 10 Sport pour iPhone et iPad Télécharger sur l'App Store
Foot - PSG

PSG - Malaise : Cette confidence surréaliste d’Al-Khelaïfi sur l’élimination contre Manchester City !

par G.d.S.S.

Éliminé de la Ligue des Champions au stade des quarts de finale cette saison, le PSG n’est toujours pas parvenu à atteindre le dernier carré de la compétition. Et Nasser Al-Khelaïfi fait une révélation plutôt surprenante sur son ressenti quelques heures avant le match retour contre les Anglais.

Le 12 avril dernier, le PSG se déplaçait sur la pelouse de Manchester City en quart de finale retour de la Ligue des Champions (2-2 à l’aller au Parc des Princes). Finalement, après une prestation particulièrement décevante et des choix tactiques de Laurent Blanc largement contestés, le PSG s’est fait sortir par la petite porte (défaite 1-0). Interrogé dans les colonnes du Parisien ce vendredi, Nasser Al-Khelaïfi revient sur cette nouvelle déception européenne pour le club de la capitale et fait état d’un mauvais pressentiment qu’il avait eu quelques heures avant ce match.

« Je savais qu’on allait perdre »

« On n’a pas atteint notre objectif européen, donc c’est une mauvaise saison. Je suis là depuis cinq ans et c’est la première fois qu’on a ce sentiment d’échec. Ce n’est pas simplement le fait d’avoir perdu en quart de finale de la Ligue des champions qui me fait dire ça, c’est la manière dont ça s’est passé. Je suis très déçu. Nous n’étions pas prêts mentalement et nous sommes tous responsables, moi le premier. Je n’ai pas ressenti de pression avant les matchs face à Manchester City. C’était complètement différent avant Chelsea : les joueurs étaient nerveux, ils avaient faim, ils étaient prêts. Je n’ai pas retrouvé ça face à Manchester. Cette élimination est le pire moment depuis que je suis à Paris. C’est encore très difficile à accepter (…) Deux heures avant le match retour à Manchester, je savais qu’on allait perdre. Je ne sentais pas les joueurs et je l’ai dit à un membre du staff. Ils n’étaient pas prêts au combat. On a perdu avant de jouer. A qui la faute ? Cela ne doit plus se reproduire », lâche sèchement le président du PSG.